Cherche la lumière en toi

Elle brillera sans cesse





Et quand on arrivera vers la fin? 
Au seuil de l'ultime espérance qu'on appelle parfois le rêve absolu.
Les pieds retenant au bord,
Ce corps en équilibre entre le vent et l'écho dont la corde invisible est maintenue.
Quand le vide aimanté nous pousse,
En bas, je vois dans l'ombre et la poussière, la horde de loups disparus. 
Lorsqu'il ne restera plus que la faim,
Je parle de celle qui nous tiraille jusque dans l'abysse de nos entrailles.
Je sens les papillons aux ailes abimées,
Chercher un endroit accueillant, dans un cœur vidé presque perdu.
Quand on est tous habité par le mal qui apparait en songe,
Quand on est tous habitué par la peur qui nous ronge.
Lorsqu' il ne restera plus que nous, les hommes à abattre,
Mais pour en finir avec notre propre bataille qui tue,
Il sait qu'il pourra déclarer forfait, que la guerre est perdue,
C'est encore l'amour qui vaille toujours la peine d'être vécu.



Posts les plus consultés de ce blog

BITUME

La marée à Découvert